L2Discours de Laurent Peyrondet lors de la grande réunion publique de second tour après les interventions des élus des grandes collectivités venus le soutenir.

Je me demande comment vous pouvez dire autant de bien de moi quand j’entends mes adversaires dire autant de mal !!!! La campagne depuis dimanche soir a pris une autre tournure. Le résultat, deux listes au coude à coude et une troisième largement distancée, a contribué à éclaircir le paysage et à dévoiler les accords déjà préparés. Mais un seul constat s’impose : une seule liste, vivons Lacanau, est en position pour battre le maire sortant.

Alors pour ceux qui auraient eu la curiosité de faire un tour à la réunion publique de Monsieur Baccialone hier soir, je crois qu’il faut retrouver un peu de lucidité et rappeler quelques évidences.

Pendant plusieurs mois, deux listes ont ouvertement critiqué le bilan et l’absence de projet du Maire sortant ainsi que sa pratique du pouvoir. A ce niveau, il est vrai que nous, comme Monsieur Baccialone, nous aspirons à une gestion communale assise sur la concertation, l’écoute et la proximité. Le problème c’est que concernant ce Monsieur, on en reste là, ces belles valeurs ne s’incarnent pas en projet concret et ça c’est une différence majeure avec nous, les Canaulais l’ont bien compris et Monsieur Baccialone en est surement très jaloux même un peu aigri quand on constate la violence de ses attaques à l’encontre de Vivons Lacanau !

Finalement, si on met de côté les chamailleries de cour d’école, la seule critique qu’il porte contre le projet de Vivons Lacanau, c’est une mise en doute de notre capacité à réaliser nos projets.

Je vous dirais que le moyen le plus sûr de ne pas être critiqué c’est de ne rien faire, l’immobilisme est toujours très confortable, le Maire sortant en sait quelque chose. Ce n’est pas notre philosophie ni notre ambition pour Lacanau. Alors oui, notre projet est important, oui il faudra travailler dur et oui il est réalisable. Sa mise en œuvre a vocation à démarrer dès le lendemain de l’élection et s’étalera sur plusieurs années en priorisant les actions. Les différents projets spécifiques que nous vous proposons seront bien sur débattus avec vous  avant leur validation définitive et vous serez aussi consultés au cours de la réalisation afin de prévoir d’éventuels ajustements.

Concernant le financement, cela semble faire grand peur tout à coup à Monsieur Baccialone, je m’étonne… pour quelqu’un qui promet une piscine dans son programme sans parler de financement, on sait ce que ça coute.

La première erreur c’est de penser que nos projets seront entièrement financés par la Mairie. C’est une approche totalement archaïque de vouloir tout faire seul et dans son coin. Le Maire sortant est un adepte de ce concept, on a vu le résultat : envolée des impôts depuis 10 ans et très fort endettement de la commune ces deux dernières années.

Pour illustrer notre approche, je vais vous donner deux exemples :

  • La fameuse grande roue qui fait tant parler :

Pour nous ce projet est avant tout le symbole de la réappropriation du front d’océan par les Canaulais et les amoureux de notre commune. La mesure clé c’est la suppression, l’été, des parkings et la fermeture, en fin de journée, aux voitures en période estivale de la route. Cela entrainera la mise à disposition de ces parkings pour des marchés nocturnes, des manifestations artistiques et culturelles, les villages d’artistes bref un vrai lieu de vie auquel nous avons déjà beaucoup réfléchi et intégré dans notre projet de partenariat culturel avec la ville de Bordeaux dont nous avons ce soir le plaisir d’accueillir son futur Maire-adjoint à la culture.

La grande roue s’inscrit dans cette volonté, en offrant une animation marquante qui aura sûrement beaucoup de succès quand on connait la beauté de notre paysage. Mais cela ne coutera rien aux Canaulais et à la commune ! Au contraire, cela rapportera des ressources nouvelles, comme les marchés et le village d’artisans, car c’est une entreprise qui exploite ce type de structure mobile. Nous en avons déjà démarché pour connaitre leur intérêt pour ce projet. Ils sont très intéressés car ils le jugent économiquement viable. Cela veut donc dire qu’ils payeront à la Commune une redevance pour leur activité saisonnière. Bref c’est de l’ultra-classique …

  • Deuxième exemple : la construction et l’équipement d’un tiers-lieu sur la future zone de l’Eco-pôle

Je profite de la présence d’un Conseiller Régional (membre du bureau permanent) pour évoquer ce projet. Là encore ce n’est pas la Commune toute seule qui va financer ce projet, c’est un équipement actuellement en fort développement sur les territoires ruraux aquitains. Cela pour une raison simple, c’est que la Région Aquitaine est moteur et co-financeur de ce type de projet avec les CDC qui s’inscrit dans le désenclavement des territoires et dans le développement durable en limitant les déplacements maison-travail. Mais encore faut-il proposer au Conseil Régional un projet solide et solliciter son aide. Toutes les communes ne pourront en bénéficier et c’est un peu le premier arrivé, le premier servi. Dans le Médoc il n’y en a pas, il faut donc agir vite.. Par ailleurs, ce type d’investissement, s’inscrit dans ce que l’on qualifie d’investissement rentable à court ou moyen terme, car en plus d’amorcer la création d’une zone de redynamisation économique avec ce que cela peut impliquer d’emplois durables, cet équipement entrainera des recettes nouvelles pour la Cdc Commune à travers la location de ces postes de travail aux entreprises ou travailleurs indépendants qui vont les utiliser. A ce propos (fibre optique).

Voilà deux exemples, mais j’aurai pu en prendre beaucoup d’autres pour vous démontrer que notre ambition pour Lacanau, ne se fera pas au détriment du pouvoir d’achat des Canaulais. Je ne reviens pas non plus sur ce que nous avons beaucoup développé lors de nos précédentes réunions en terme de dégagement de marge de manœuvre en matière budgétaire avec une approche moderne de la gestion des frais généraux avec un service achat et des outils de contrôle de gestion.

Tous nos projets sont sérieux, nous les avons confrontés à des professionnels et à des responsables politiques de grandes collectivités. Ils ont été validés par nos intervenants Et ce que je vous dis ce n’est pas du vent, je ne le dis pas à l’emporte pièce comme Monsieur Baccialone qui dit je connais ou je suis ami avec tel ou tel ministre. Ces personnes de grandes valeurs et ces partenaires potentiels, je les fais venir, ici, à Lacanau pour parler avec vous et échanger sur ce que l’on pourra faire ensemble. Vous en avez vu beaucoup au fil des semaines : Fonctionnaire ayant travaillé sur la certification agenda 21, ingénieur agronome membre de la SAFER, médecin spécialiste de la clinique des sports, chef d’entreprise océanographe, chef d’entreprise conseiller technique auprès du Président de la CCI et de nombreux élus des grandes collectivités locales qui nous entourent. Ce soir est ainsi représenté : le Conseil Régional, le Conseil Général, la Mairie de Bordeaux et la Communauté de Commune ! Fini l’isolement de Lacanau  et la gestion d’un homme seul… seul comme dimanche, jour de l’élection ou il déjeune tout seul dans un restaurant canaulais… révélateur !!!

Maintenant un rapide mot sur les petites histoires de second tour, je dis petites histoires car ce n’est pas très brillant et cela ne fait pas beaucoup avancer les intérêts de Lacanau. La presse en a rapporté une partie, Monsieur Baccialone lui a raconté sa petite fable hier soir.

La situation est en réalité très simple : dès dimanche soir j’ai eu un geste de rassemblement envers toutes les forces d’oppositions au bilan du Maire sortant, donc Monsieur Baccialone puisqu’il avait fait campagne ainsi au premier tour. Il n’a pas daigné me répondre, il a attendu le lendemain midi pour me rencontrer, quand on sait que les documents de second tour doivent être envoyés aux imprimeurs pour tenir les délais dans la journée de lundi, on imagine le peu d’importance qu’il a donné à notre rencontre.

Je voulais lui parler de convergence éventuelle de nos projets respectifs, lui voulait juste me piéger en venant avec une deuxième personne et un dictaphone…ce sont des méthodes inacceptables pour une discussion franche, je le lui ai dit, ils ont tourné les talons et sont partis saisissant ce prétexte pour mettre en scène la mascarade de ces derniers jours. Monsieur Baccialone raconte qu’il a rencontré le Maire par la suite pour, je cite : « lui demander s’il respectera son opposition ? » Qu’est ce que ça veut dire de rencontrer dans l’entre deux tour un Maire sortant en ballottage défavorable pour lui parler du fonctionnement après sa réélection ? mais dans sa liste n’y avait-il pas des gens pour le renseigner sur les méthodes du maire sortant ? ou ne lit-il jamais l’édito du bulletin municipal de ces amis de l’équipe de gauche au conseil municipal ?

 Et ne me faites pas croire que la teneur de leur propos s’est limitée à cela ! Pourquoi ne pas lui avoir aussi demandé l’heure du prochain Conseil municipal ! Tout cela c’est une pantalonnade, une grossière manipulation, et si Monsieur Baccialone, adepte du dictaphone pouvait nous faire écouter son entrevue avec le Maire sortant, nous serions sans doute très surpris. Car le résultat de cette entrevue est bien visible avec depuis un feu nourri de Monsieur Baccialone contre nous alors que jusqu’ici il était un opposant farouche du Maire. Et hier soir la présence en bonne place de trois élues dont deux adjointes du premier cercle du Maire sortant à la réunion de monsieur Baccialone !

L’arrangement est flagrant et détestable tant il bafoue les près de 60% de Canaulais qui ont clairement désavoué le Maire sortant dimanche dernier dont les  20% qui ont voté pour Monsieur Baccialone.

Ne vous y trompez pas, Monsieur Baccialone demande de voter pour lui dimanche prochain afin d’avoir plus d’élus d’opposition mais cela n’a qu’une importance très relative que l’on soit 1 ou 4 dans l’opposition, on n’a pas plus de pourvoir sur les décisions surtout quand on a un Maire qui dirige seul face à soi. Par contre voter Monsieur Baccialone dimanche c’est immanquablement faire repasser pour un troisième mandat d’immobilisme et d’isolement le Maire sortant. Le seul vote utile pour ceux qui aspirent à un renouveau à Lacanau c’est celui pour Vivons Lacanau car nous sommes les seuls à pourvoir battre le Maire sortant dimanche ! Voter Baccialone c’est voter David !

De toutes ces basses manœuvres de second tour, ce qui me peine le plus ce n’est pas les attaques personnelles que je subis ou la remise en cause des compétences de mon équipe, nous sommes solides et nous avons le cuir épais. Non ce qui m’attriste le plus c’est quand j’entends Monsieur Baccialone, toujours prompt à donner des leçons sur la base de son extraordinaire expérience, décrire Lacanau comme une ville du Far-West où s’affrontent deux clans quasi-mafieux transformant la ville en un coupe gorge digne de « règlement de compte à OK Coral » ! Quelle image déplorable de notre chère ville de Lacanau que j’aime tant ! La Démocratie vit à Lacanau, oui depuis 6 ans avec les élus du Groupe Vivons Lacanau nous menons une opposition au Maire mais elle a toujours été constructive et dans le but de défendre les intérêts de la Commune, comme pour notre action sur le projet de la Gaité où nous vous avons associés à notre action à travers diverses réunions sur le terrain et une large pétition populaire.

Lacanau est une ville aux atouts exceptionnels dont il faut être fier et dimanche prochain vous aurez deux choix possibles :

● soit l’ancienne majorité, dont le bilan a été sanctionné par près de 60% des électeurs dimanche dernier et dont le projet ne promet qu’immobilisme et lente dégradation de notre commune.

● soit notre liste porteuse d’une démarche basée sur la concertation, la proximité, l’écoute et au service d’un projet de renouveau ambitieux et réaliste pour Lacanau.

Ce soir c’est mon cœur qui parle, mon cœur de canaulais, je suis heureux avec vous… et dès lundi matin, je vous le garantis l’heure du rassemblement aura sonné. Nous allons ensemble aller chercher cette victoire pour que cette équipe formidable mette tout son talent et son expérience au service des canaulais.

Je vous aime, à dimanche et vivons Lacanau !